Le Romarin en pot

photo romarin en pot cultivé en intérieur

Plante méditerranéenne par excellence, le romarin est couramment utilisé en cuisine. En effet, on apprécie ses branches aromatiques qui parfument délicatement les soupes, ragoûts et autres plats généreux. Le romarin, ou Rosmarinus en latin, peut se cultiver aussi bien au potager qu’en pot, à l’intérieur d’une maison ou d’une véranda. Cet arbuste est très facile de culture. Peu regardant sur la qualité de la terre, le romarin en pot supporte bien la sécheresse et ne demande même pas d’engrais.

  1. Description
  2. Caractéristiques
  3. Entretien
  4. Exposition
  5. Arrosage
  6. Engrais
  7. Soins
  8. Rempotage
  9. Multiplication
  10. Taille
  11. Maladies
  12. Toxicité
  13. Espèces

Description du Romarin en pot

  • Nom latin : Rosmarinus
  • Synonymes : Herbes aux couronnes, Encens des pauvres, Rose des marins
  • Famille : Lamiacées
  • Origine : Méditerranée
  • Période de floraison : de janvier à décembre
  • Couleur des fleurs : blanc, rose, bleu
  • Type de plante : plante aromatique
  • Type de végétation : vivace
  • Type de feuillage : persistant

Caractéristiques du Romarin en pot

Le romarin est un bel arbuste aromatique au feuillage persistant appartenant à la famille des Lamiacées. Originaire de Méditerranée, il est l’une des rares plantes aromatiques à résister aussi bien au froid (jusqu’à 20°C). Il est donc possible de planter du romarin au jardin, en pleine terre, même dans les régions aux hivers rigoureux. Associez-le avec d’autres plantes aromatiques comme le thym ou le persil. Parce qu’il supporte très bien la taille et demande peu d’arrosage, vous pouvez aussi le cultiver en pot ou en jardinière, sur un balcon ou une terrasse. Le romarin en pot peut atteindre jusqu’à 1m de hauteur. Tout au long de l’année, il produit de jolies fleurs bleu violacé qui attirent les insectes pollinisateurs.

Comment entretenir le Romarin en pot ?

Expositionpièce lumineuse, véranda ou bord de fenêtre
Arrosagetrès modéré, pas d'eau stagnante
Engraisinutile
Taillejusqu'à 1m
Maladiecicadelle et chrysomèle

Exposition / Emplacement

Au jardin, plantez votre romarin à exposition ensoleillée, en plein soleil. Il résiste très bien aux embruns et à la sécheresse. Il se contentera sans problème d’un sol pauvre et caillouteux. Si vous souhaitez cultiver du romarin en intérieur, installez le pot dans une pièce lumineuse, une véranda ou sur le rebord d’une fenêtre.

Comment arroser le Romarin en pot ?

Si le romarin en pot ne craint pas le manque d’eau et la sécheresse, il est très sensible à l’excès d’eau et à l’humidité. Les arrosages doivent donc être très modérés. De plus, ne laissez pas d’eau stagner dans la soucoupe.

Quel engrais utiliser ?

Le romarin en pot n’a pas besoin d’être fertilisé. Un apport d’engrais peut même altérer son goût et ralentir son développement.

Soins

Vous l’aurez compris : le romarin est une plante très rustique. Sortez-le dès le printemps pour lui faire profiter du soleil, en veillant toutefois à l’abriter des vents forts.

Comment rempoter le Romarin cultivé en intérieur ?

Le rempotage du romarin s’effectue au printemps ou en automne. Pour rempoter un romarin en pot que vous venez d’acheter, choisissez un pot plus large que vous remplirez de terre bien drainée. Vous pouvez aussi l’installer directement au jardin dans un sol sec, pauvre ou calcaire. Le romarin ayant un développement assez rapide, il est nécessaire de le tailler régulièrement et/ou de le rempoter tous les 2-3 ans.

Comment le multiplier ?

Le romarin se multiplie par bouturage des tiges au printemps. Prélevez des tiges d’environ 15 cm et replantez-les dans des pots individuels remplis de terreau. L’enracinement se fait en quelques jours seulement.

Taille / Croissance

Le romarin en pot ne craint pas les tailles sévères. Coupez les tiges au fur et à mesure de vos besoins en cuisine. N’hésitez pas également à le tailler pour lui redonner sa forme et à supprimer les branches mortes au printemps.

Maladies et parasites

Le romarin est sensible aux attaques de la cicadelle qui suce sa sève et de la chrysomèle qui se nourrit du feuillage. Il redoute également l’excès d’eau et d’humidité qui peut le faire dépérir.

Toxicité

Non toxique.

Quelques espèces de Romarin en pot

On compte aujourd’hui plus de 150 variétés différentes de romarin.

  • Romarin « albiflorus » ou Rosmarinus officinalis albiflorus : fleurs blanches, croissance rapide, jusqu’à 1,50 m de hauteur ;
  • Romarin « Pointe du Raz » : fleurs mauves, résistant au froid, jusqu’à 50 cm de hauteur ;
  • Romarin « Baie d’Audierne » : fleurs bleu violacé, résiste jusqu’à -10°C, 80 cm de hauteur.

Crédit Image à la une : www.hobbyfarms.com


Avez-vous trouvé cet article utile ?

1 commentaire

Laisser un commentaire