Le Polypode

photo-polypode-plante-interieur

Résistant au froid, à la sécheresse, aux maladies et aux nuisibles, vigoureux même dans un sol pauvre, le polypode, ou polypodium vulgare de son appellation latine, est la plante idéale des jardiniers débutants. Elle s’installe en tout sol à condition qu’il ne soit pas calcaire, et assure elle-même sa reproduction par la dissémination de ses spores. Très esthétique avec ses frondes aux pennes bien découpés, à lobes profonds, cette petite fougère est également connue pour ses vertus médicinales et les qualités gustatives de ses rhizomes.

  1. Description
  2. Caractéristiques
  3. Entretien
  4. Exposition
  5. Arrosage
  6. Engrais
  7. Soins
  8. Rempotage
  9. Multiplication
  10. Taille
  11. Maladies
  12. Toxicité
  13. Espèces

Description du Polypode

  • Nom latin : polypodium vulgare
  • Synonymes : polypode, polypode commun, réglisse sauvage, réglisse des bois
  • Famille : Polypodiacées
  • Origine : Régions montagneuses et septentrionales d’Europe, d’Afrique, d’Amérique du nord et de l’est de l’Asie
  • Période de floraison : août (spores)
  • Couleurs des fleurs : jaune (spores)
  • Type de plante : fougère
  • Type de végétation : vivace
  • Type de feuillage : persistant

Caractéristiques du Polypode

Plante rhizomateuse de la famille des Polypodiacées, le polypodium vulgare, ou polypode, est une petite fougère (de 5 à 60 cm de haut) se développant à l’état naturel dans les régions montagneuses et septentrionales d’Europe, d’Amérique du nord, d’Asie et d’Afrique. En botanique, la réglisse sauvage tient à la fois de la plante cryptogame et de la plante à fleurs.

Ses frondes aux lobes profonds, vert foncé à revers vert clair, se développent le long d’un rhizome rampant. La propagation de ses spores, placés sous les feuilles dans des sporanges rassemblés en sores jaunes, lui permet de former peu à peu un joli tapis de verdure. Les feuilles sont de longueur variable : à peine 5 cm de long quand elles poussent en rocaille ou au creux d’un muret, 60 cm en terrain frais et humide.

Son rhizome possède à la fois des vertus médicinales et gastronomiques. Son pouvoir sucrant est en effet 500 fois supérieur au sucre, et peut se consommer comme un bâton de réglisse. Une fois séché, il peut être employé comme vermifuge, laxatif doux, diurétique ou expectorant. Il est toutefois déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes.

Très vigoureux, rustique, résistant aux maladies et aux parasites, le polypode s’installe en tout sol à condition qu’il soit bien drainé, à l’ombre ou à la mi-ombre, si possible en extérieur, aussi bien en pot qu’en pleine terre, en suspension, ou sur un mur végétal.

Comment entretenir le Polypode ?

ExpositionOmbre, mi-ombre
ArrosageDès que la terre est sèche
EngraisNon nécessaire
CroissanceDe 5 à 60cm
MaladiesTrès résistant

Exposition / Emplacement

Résistant au froid et, dans une moindre mesure, à la sécheresse, le polypode commun se cultive aussi aisément en pot qu’en pleine terre, en situation ombrée ou mi-ombrée. Si vous optez pour une culture en pot ou en bac, placez-le de préférence sur une terrasse, un balcon ou dans un jardin d’hiver, à l’ombre d’un arbuste ou d’un rosier pour lui éviter le plein soleil. Il pousse facilement sur un mur végétal.
Réservez-lui un mélange de terreau de feuille et de sable (3/4-1/4). Paillez le terreau, si possible avec de la mousse récoltée dans les bois.

En pleine terre, la réglisse des bois s’installe dans les rocailles, les crevasses ou sur les murets. Elle peut s’épanouir partout où le sol n’est pas trop calcaire.

Enfin, il est possible de cultiver la réglisse des bois en hors-sol, dans un mélange de perlite, de charbon de bois et d’écorces fines. Placée en pleine lumière, cette fougère devient épiphyte : enveloppez ses rhizomes dans de la mousse et placez-la. Humidifiez bien jusqu’à ce que la plante se fixe, puis arrosez avec modération, en réduisant les apports d’eau en hiver.

Comment arroser le Polypode ?

L’arrosage doit être régulier mais pas excessif, car le polypode ne supporte pas l’eau stagnante. Laissez sécher son substrat et videz ben sa soucoupe.

Quel engrais utiliser ?

Le polypode pouvant s’épanouir dans un sol pauvre, aucun apport d’engrais n’est nécessaire.

Soins

Dans de bonnes conditions de culture, les spores du polypode peuvent donner lieu au développement de nombreuses pousses. Si vous souhaitez vous en débarrasser, supprimez-les rapidement car leurs racines ne tardent pas à s’implanter. Toutefois, le polypode reste peu envahissant, même en pleine terre.

Comment le rempoter ?

Vous pouvez rempoter votre réglisse sauvage de l’automne au printemps, sauf en période de gel. Rempotez tous les 2-3 ans, la période idéale se situant en mars-avril.

Multiplication

Vous pouvez procéder par division de la touffe. Replantez les éclats comportant des départs de frondes en godet ou en pot.

Effectuez le semis des spores quand ceux-ci arrivent à maturité, en août. Semez en caissette dans un mélange de terreau de feuilles et de sable. Installez-la à mi-ombre et maintenez-la bien humide. Éclaircissez à la levée des plants, puis replantez au printemps suivant en godet. Le rempotage définitif aura lieu à l’automne suivant.

Comment tailler le Polypode ?

À la fin de l’hiver, coupez les frondes de l’année précédente à leur base. Vous les reconnaîtrez aisément puisqu’elles brunissent à l’apparition du nouveau feuillage.

Maladies et parasites

Très résistante, la réglisse sauvage ne connaît ni les maladies, ni les attaques de ravageurs.

Toxicité

Le polypode est non toxique, et ses rhizomes sont comestibles.

Quelques espèces de Polypode

  • Le polypodium ‘Bifidomultifidum’ : variété stérile présentant de longues frondes unipennées, de 45 cm de long, au limbe vert tendre, mais coriace.
  • Le polypodium ‘Ramosum’ : variété stérile et plus trapue que l’espèce-type. Ses frondes se divisent en deux, parfois au niveau du pétiole. Elles peuvent mesurer jusqu’à 20 cm de large.
  • Le polypodium ‘Cornubiense’ : variété à la touffe dense, aux frondes bien divisées, dont les pennes se chevauchent.
  • Le polypodium ‘bifido-multiceps’ : variété à frondes divisées deux fois aux extrémités des lobes.

Crédit image à la une : gevalga


Avez-vous trouvé cet article utile ?

Laisser un commentaire