Le Bonsaï pommier

photo-bonsai-pommier

Vous avez tenté l’aventure du bonsaï avec le ficus ou l’olivier, et si vous vous essayiez aux joies du ficus pommier ? C’est l’un des arbres de prédilection des amoureux de bonsaï à fleurs. Également baptisé malus, son nom latin, c’est un arbre d’extérieur aussi robuste que décoratif, doté d’une floraison printanière des plus poétiques, sans parler de ses pommes grosses comme des cerises qui feront leur apparition en automne.

Description du Bonsaï Pommier

  • Nom latin : malus
  • Synonymes : Hime-ringo (malus cerasifera), Hana-Kaido (malus halliana)
  • Famille : Rosacées
  • Origine : Europe, Asie, Amérique du Nord
  • Période de floraison : avril-mai
  • Couleurs des fleurs : blanc
  • Type de plante : bonsaï d’extérieur
  • Type de végétation : vivace
  • Type de feuillage : caduc

Caractéristiques du Bonsaï Pommier

Le genre malus appartient à la famille des Rosacées, et compte environ 35 espèces réparties dans tout l’hémisphère nord de la planète. Cultivés en bonsaï, les variétés de pommiers proviennent donc aussi bien d’Europe que d’Asie.

Le pommier offre un excellent sujet pour l’art du bonsaï. En version miniature, l’arbre séduit par ses feuilles alternes, de forme ovale ou elliptique, dentelées ou non, et surtout sa floraison printanière parfumée. Celle-ci se caractérise par ses inflorescences simples, doubles ou en corymbe, de couleur blanche à blanc-rosé. À la fin de l’été, lui succèdent de petits fruits rouges, orangés, jaunes ou bruns, à visée purement décorative car ils sont très âpres.

Le bonsaï pommier est une plante robuste, gélive, que vous pourrez aisément exposer à l’extérieur la plus grande partie de l’année. Au plus froid de l’hiver, vous pourrez toutefois rentrer son pot en serre non chauffée, ou encore le protéger sous un voile d’hivernage. Beaucoup de lumière et d’eau lui sont nécessaires, ainsi qu’une position bien exposée aux courants d’air.

Comment entretenir le Bonsaï Pommier ?

ExpositionEnsoleillé / mi-ombre
ArrosageAoût à octobre : régulier
EngraisMars à octobre : tous les 15 jours
Engrais organique solide avec un engrais liquide
CroissanceN/A
MaladiesMildiou, Oïdium

Exposition / Emplacement

Le bonsaï pommier se cultive à l’extérieur, sur une terrasse, un balcon ou un jardin, dans un emplacement bien ensoleillé, sauf dans les régions méditerranéennes où on lui préférera une exposition mi-ombre. Une exposition bien aérée lui permet de se défendre contre le mildiou et l’oïdium.

Très résistant au froid et au gel, il conviendra toutefois de le protéger en hiver s’il est installé dans un pot peu profond.

Comment arroser le Bonsaï Pommier ?

Arrosez abondamment votre bonsaï pommier, surtout durant la période où les fruits se développent, de la fin août au mois d’octobre.

Posez le pot sur une soucoupe remplie de billes d’argile que vous veillerez à humidifier régulièrement.

Quel engrais utiliser ?

De mars à mi-octobre, alternez tous les 15 jours un engrais organique solide (en périphérie du pot) avec un engrais liquide, à mélanger avec l’eau d’arrosage.

Attention, tout apport d’engrais doit être interrompu entre mai et fin août. Ne fertilisez pas juste après la floraison, car votre bonsaï pommier pourrait alors développer ses feuilles au détriment de la croissance de ses branches à fleurs.

Soins

Protégez votre pommier bonsaï des chaleurs d’été avec un voile d’ombrage. En hiver, après les premières gelées, vous pouvez le rentrer à l’intérieur, en serre froide (5-10°C), à condition qu’elle soit bien lumineuse.

Apportez à votre bonsaï un substrat bien drainant, composé de 70 % d’akadama et de 30 % de pouzzolane ou de pierre ponce.

Comment le rempoter ?

Rempotez les jeunes individus une fois par an, les arbres adultes une fois tous les deux ans. La taille des racines s’effectue au moment du rempotage.

Multiplication

Obtenus par semis, les jeunes plants doivent être rempotés le printemps suivant dans un pot rempli d’akadama. L’année suivante, ils pourront être placés dans un pot à bonsaï, et cultivés comme des spécimens adultes.

Comment tailler le Bonsaï Pommier ?

La taille aérienne doit être effectuée au printemps avant la floraison, et une nouvelle fois à la fin de l’été.  Taillez à une ou deux feuilles les pousses printanières, puis reprenez la taille fin août pour favoriser les bourgeons à fleurs.

Si votre bonsaï pommier produit beaucoup de fruits, n’hésitez pas à les cueillir rapidement pour éviter que les branches cassent.

Maladies et parasites

Le mildiou et l’oïdium sont les principaux ennemis du pommier bonsaï, il faut alors le traiter avec de la bouillie bordelaise.

Apportez du fer chélaté de type Sequestrène de manière préventive pour le protéger de la chlorose, une carence en fer pouvant causer le jaunissement et la décoloration des feuilles.

Toxicité

Le bonsaï pommier n’est pas une plante toxique. Toutefois, ses fruits sont âpres et ne se prêtent donc pas à la consommation.

Quelques espèces de Bonsaï Pommier

  • Le malus spectabilis : ou pommier de Chine, une variété rustique se plaisant dans les sols sablonneux. Les fleurs en bouton sont pourpres, puis passent du rose au blanc. Les fruits sont jaunes et rouges.
  • Le malus sylvestris : originaire d’Europe, cette espèce produit de jolies fleurs blanc-rosé et des feuilles de 5 cm de long environ. Ses petits fruits sont vert-jaune, puis rouges.
  • Le malus halliana : ce pommier originaire de Chine se caractérise par ses feuilles d’un beau vert lustré, ses fleurs rose et ses fruits pourpres.
  • Le malus cerasifera : variété très prisée chez les bonsaïstes, ce pommier séduit par son abondante floraison de boutons roses, puis de fleurs blanches. Ses fruits sont rouges.
  • Le malus perpetu Evereste : le pommier Evereste offre un port très compact à l’âge adulte. De petites fleurs blanches succèdent à des boutons floraux rouges.

Crédit image à la une : @heller_bruno

Laisser un commentaire