Le Calathea

photo-calathea-plante-interieur

Petit chef-d’œuvre de la nature, le calathea est une plante d’intérieur ornementale dont le feuillage persistant séduit par ses motifs et son revers coloré. Originaire des tropiques et d’Amérique du sud, cette amoureuse de chaleur et d’humidité s’avère facile d’entretien, à condition de la prémunir des cochenilles, son ennemi le plus vorace. Le calathea regroupe de nombreuses espèces, à choisir selon leur floraison, le dessin ou la forme de leur feuillage.

Description du calathea

  • Nom latin : Calathea
  • Synonymes : Plante paon
  • Famille : Marantacées
  • Origine : Amérique du sud, Amérique centrale, Antilles
  • Période de floraison : Selon les espèces, entre décembre et août
  • Couleurs des fleurs : Blanc-rose, violet, jaune, orange vif…
  • Type de plante : plante verte
  • Type de végétation : vivace rhizomateuse
  • Type de feuillage : persistant

Caractéristiques du calathea

Issue de la famille des Marantacées, le calathea est une plante tropicale qui se plaît tout particulièrement dans les atmosphères semi-ombragées, chaudes et humides, si possible en compagnie d’autres plantes vertes pour y jouir du micro climat ainsi créé.

Le calathea est une plante vivace développant un rhizome, et parfois des tubercules. Ses amples feuilles basales, dotées d’un long pétiole, se rattachent à des tiges courtes.

C’est d’ailleurs le feuillage persistant du calathea qui constitue son principal attrait : selon les sous-espèces, zébré, veiné, ondulé en bordure, et présentant un revers aux coloris variés. C’est pourquoi l’espèce est fréquemment surnommée « plante paon ».

Sa floraison se révèle moins impressionnante : à l’exception du calathea crocata, qui présente de superbes hampes florales aux bractées orange vif, les fleurs du calathea sont en général plutôt discrètes. Dans de bonnes conditions de culture, certains individus peuvent maintenir leur floraison toute l’année.

Calathea ou calatheas ? Cette plante d’intérieur compte environ 300 espèces, dont certaines n’ont été découvertes que récemment en Amérique du sud !

Comment entretenir votre calathéa ?

ExpositionA l'abri du froid et des courants d'air
ArrosageEn été, 2 arrosages / jour
En hiver, 1 arrosage / semaine
EngraisEngrais liquide spécial plantes vertes
Tous les 15 jours
Croissance40 à 60 cm
MaladiesCochenilles et araignées rouges

Exposition / Emplacement

Le calathea est une plante tropicale qui supporte difficilement la rudesse de notre climat hivernal. Placez-la bien à l’abri du froid et des courants d’air, dans une atmosphère assez chaude -entre 15 et 25°C, selon la saison-, humide et semi-ombragée. Même en été, mieux vaut ne pas sortir votre calathea pour ne pas l’exposer à d’éventuelles intempéries.

Comment arroser votre calathéa ?

En été, deux arrosages par jour sont nécessaires, sous peine de voir le feuillage de votre calathea jaunir sous l’effet de la sécheresse. Le reste de l’année, il faut veiller à maintenir son substrat humide en arrosant régulièrement à l’eau douce. Pulvérisez également les feuilles, toujours avec de l’eau non-calcaire pour éviter d’y laisser un dépôt.

En hiver, un arrosage par semaine suffit si la température n’est pas trop élevée. Dans l’idéal, celle-ci ne doit pas dépasser 16°C.

Vous pouvez installer votre calathea sur un lit de billes d’argile baignées d’eau. Attention toutefois de ne pas laisser d’eau stagner dans sa soucoupe.

Quel engrais ?

Apportez à votre calathea un terreau riche en humus et bien drainé, que vous nourrirez tous les 15 jours avec un engrais liquide spécial plantes vertes, riche en oligo-éléments, au printemps et en été.

Soins

Si le calathea demande finalement peu de soins, il est particulièrement important de veiller à l’humidification de son terreau par des arrosages réguliers, surtout en période de croissance (printemps et été).

Les larges feuilles veloutées du calathea ont tendance à retenir la poussière : votre plante tropicale aura besoin d’une petite toilette régulière, au moyen d’un plumeau, ou d’une éponge humidifiée.

Comment le rempoter ?

Le rempotage d’un calathea s’effectue tous les deux ans au printemps, dans un pot choisi d’une taille un tiers supérieure au pot précédent. Utilisez un bon engrais pour plantes d’intérieur, et arrosez.

Comment le multiplier ?

La multiplication du calathea s’avère plus délicate, et nécessite un peu de vigueur. Il vous faudra trancher, à l’aide d’un bon couteau de cuisine, directement dans la souche. Celle-ci est assez coriace ! Préférez une division en deux ou trois gros morceaux. Replantez immédiatement ces nouveaux individus dans leur pot, et arrosez-les.

Comment tailler votre calathéa ?

Si les variétés géantes peuvent atteindre 3 mètres de haut, les calatheas ordinaires dépassent rarement 60 cm, son feuillage, quant à lui, pouvant mesurer jusqu’à 60 cm de long.

La croissance du calathea est lente, et intervient au printemps et en été, au rythme de deux à trois nouvelles feuilles par an. Si le feuillage de votre calathea a séché, vous pouvez le tailler à partir du mois de mars, quand de nouvelles feuilles commencent à se former.

Maladies et parasites

Cochenilles et araignées rouges sont les parasites principaux du calathea.

Le revers des feuilles de votre calathea se couvre d’amas cotonneux ? Ce sont des cochenilles farineuses, que vous pouvez éliminer en appliquant un coton-tige imbibé d’alcool. Un insecticide anti-cochenilles peut également en venir à bout.

Si vous constatez que les feuilles de votre plante d’intérieur jaunissent, et que des toiles d’araignées y sont accrochées, les araignées rouges ont colonisé votre calathea. Effectuez un traitement avec un acaricide.

Toxicité

Le calathea est une plante non toxique, que vous pouvez donc cultiver sereinement avec vos enfants.

Quelques espèces de calathea

Parmi environ 300 espèces, seuls quelques calatheas sont cultivés en plantes d’ornement :

  • Le calathea crocata, à la superbe floraison orange vif ;
  • Le calathea makoyana, au feuillage vert sombre orné de motifs argentés ou vert clair, parfois doté de revers pourpre ;
  • Le calathea zebrina, dont les feuilles sont artistiquement zébrées ;
  • Le calathea lancifolia, au feuillage lancéolé et très graphique ;
  • Le calathea ornata, dont les feuilles ovales vert sombre sont décorées de motifs blancs, semblables à des coups de pinceau.
  • Le calathea rufibarba, ou calathea velours, dont l’originalité réside dans son réseau dense de rosettes de feuilles vert sombre à revers pourpre violacé.

Crédit image à la une : @bloomingdesires

3 commentaires

    • Bonjour,

      Nourrissez-vous votre Calathéa ?
      Le Calathéa est une plante gourmande et sensible aux carences nutritives. Un apport d’engrais régulier, tous les 15 jours d’avril à septembre puis tous les mois est nécessaire à son bon développement. Privilégiez un engrais liquide pour plantes d’intérieur riche en oligoéléments et il vous le rendra bien ! 🙂

      A bientôt

  • Bonjour,

    Je possède un Calathea orbifolia depuis 3 mois, je pense l’arroser correctement mais jour après jour, je le vois dépérir, ses feuilles commencent par jaunir aux extrémités puis jusqu’à la tige en quelques jours.
    il s’appauvrit à perte de vue…que dois-je faire?

    Merci d’avance

Laisser un commentaire