Le Bananier

photo-bananier-plante-interieur

Avec une hauteur pouvant atteindre 7 m, le bananier, musa en latin, est considéré comme la plus grande herbe du monde. Issu des zones tropicales et subtropicales de la planète, il est bien connu pour la saveur de ses fruits. Cette plante vivace aux feuilles en forme de pagaie supportera fort bien une culture en intérieur, si vous lui offrez chaleur et lumière.

  1. Description
  2. Caractéristiques
  3. Entretien
  4. Exposition
  5. Arrosage
  6. Engrais
  7. Soins
  8. Rempotage
  9. Multiplication
  10. Taille
  11. Maladies
  12. Toxicité
  13. Espèces

Description du Bananier

  • Nom latin : Musa
  • Synonymes : bananier nain
  • Famille : Musacées
  • Origine : régions tropicales et subtropicales (Antilles, Inde, Bangladesh, Japon, Australie, sud-est de l’Asie)
  • Période de floraison : été
  • Couleurs des fleurs : violet
  • Type de plante : plante d’intérieur
  • Type de végétation : vivace
  • Type de feuillage : persistant ou caduc (selon le climat)

Caractéristiques du Bananier

Le bananier est une plante herbacée vivace à feuillage persistant, appartenant à la famille des Musacées. Originaire des Antilles, de l’Inde, de l’Australie ou encore de l’Asie, elle est aujourd’hui cultivée sous nos latitudes, parfois même en extérieur si le climat lui convient. On compte environ 400 espèces de bananiers dans le monde.

Le gros bulbe, en fait, un rhizome, qui lui sert de base pourrait être confondu avec un tronc. C’est à partir de ce rhizome que se développent ses feuilles vert moyen au grand limbe, adoptant la forme d’une pagaie. En France, les conditions climatiques rendent ce feuillage caduc : tombées en hiver, les feuilles repartent dès les beaux jours.

Le bananier est une plante monocarpique : il ne fleurit qu’une fois dans sa vie, en longues bractées violettes. Ces grappes sont stériles chez les individus mâles, mais chez les femelles, donneront naissance à ce délicieux fruit jaune dont on se nourrit depuis plusieurs millénaires.

Bien qu’exotiques, certaines espèces de bananier supportent assez bien le gel et peuvent donc pousser en pleine terre. La plupart des bananiers peuvent être cultivés en pot, et disposés dans un salon, une véranda ou une serre.

Avec un terreau riche et bien drainé, une exposition suffisante à la lumière et une température douce, un bananier s’épanouit très bien comme plante d’intérieur, apportera une chaleureuse touche exotique, et pourquoi pas, quelques bananes !

pub

Comment entretenir un Bananier ?

ExpositionLumière mais sans contact direct avec le soleil
ArrosageRégulier
Engraisde mars à octobre, tous les 15 jours
Engrais liquide pour plante verte
CroissanceMaximum 7m
MaladiesAcariens, cochenilles, araignées rouges, pucerons

Exposition / Emplacement

Offrez à votre bananier un emplacement lumineux, en évitant toutefois une exposition trop directe aux rayons du soleil, près d’une fenêtre. Prévoyez un espace suffisant, car les racines du bananier, même nain, exigent un pot de belle envergure.

Comment arroser le Bananier ?

Arrosez régulièrement votre bananier, en laissant son terreau sécher sur quelques centimètres avant d’apporter à nouveau de l’eau.

Pour entretenir l’humidité dont il a besoin, brumisez fréquemment ses feuilles.

Quel engrais utiliser ?

En période de croissance, entre mars et octobre, offrez-lui un engrais liquide pour plante verte à votre bananier ou encore du compost, tous les quinze jours. Il faut stopper tout apport dès le mois d’octobre.

Soins

Pour assurer une belle croissance à votre bananier en pot, vous pouvez le sortir dehors dès que les températures dépassent 15°C, afin de l’exposer aux UV. Évitez tout de même une exposition trop directe au soleil qui pourrait le brûler.

Les bananiers ont besoin d’un terreau riche et surtout bien drainé, car ses rhizomes pourrissent vite dans l’eau stagnante. Au fond de votre pot, versez une couche de billes d’argile ou de gravier. Choisissez un pot percé.

Mêlez ensuite un tiers de terre végétale (terre de jardin, par exemple) à 2/3 de terreau de bonne qualité. Vous pouvez ajouter également un peu de sable grossier.

Comment rempoter le Bananier ?

Le rempotage s’effectue tous les 2 à 3 ans, au printemps. Prévoyez un pot de bonne taille (15 à 30 L), une couche de drainage, et un terreau riche et léger.

Comment le multiplier ?

La multiplication du bananier s’effectue par semis ou prélèvement des rejets.

  • Semis : faites tremper les graines 24 h. Semez quand la température atteint 21°C (ou en intérieur).
  • Rejets : vous pouvez prélever les rejets qui se forment à la base de la plante dès le mois de mars, et les replanter en pots individuels. Cette technique de multiplication est la plus simple.

Comment tailler le Bananier ?

La croissance du bananier est très rapide. A pleine maturité, celui-ci peut atteindre jusqu’à 7 m de hauteur (pour les variétés non naines) !

Supprimez systématiquement les feuilles fanées qui peuvent être vecteurs de maladies.

Maladies et parasites

De quels symptômes souffre votre bananier ?

  • Son feuillage s’assèche en bordure, il devient marron, le feuillage intérieur brunit ou ne se développe plus : votre plante souffre soit d’un excès de sécheresse, soit d’un excès d’eau. Il faut ajuster l’hygrométrie et l’arrosage ;
  • Son feuillage jaunit : cela peut venir d’un excès ou d’un manque d’eau, mais aussi d’un excès ou de manque de nourriture. Dans ce cas, interrompez ou au contraire introduisez un apport en engrais ;
  • Présence d’acariens, de cochenilles ou d’araignées rouges : traitez les cochenilles en les supprimant à l’aide d’un tampon imbibé d’alcool à brûler. Neutralisez les araignées rouges en lavant votre plante avec beaucoup d’eau ;
  • Présence de pucerons : nettoyez les feuilles au savon noir ;
  • Les feuilles blanchissent : votre bananier a été trop exposé au soleil. Placez-le à l’ombre pendant environ 2 semaines avant de l’exposer à nouveau, avec prudence.

Toxicité

Aucun problème de toxicité à signaler pour le bananier, quelle que soit son espèce.

Quelques espèces de Bananier

2 grandes familles de bananiers peuvent être cultivées en intérieur : les bananiers ornementaux et les bananiers à fruits.
Chez les ornementaux, on trouve le musa ornata Royal Pink, le musa velutina ou le musa cheesmanii. Si vous désirez tenter une culture de fruits, orientez-vous plutôt vers les variétés Dwarf Cavendish, Dwarf Namwah ou Dwarf Brazilian, appartenant aux bananiers nains, ou encore le musa Helen’s Hybrid, variété fruitière assez rustique (jusqu’à -10°C) pouvant être cultivée à l’intérieur comme au jardin.

Crédit image à la une : @coccin_aile


Avez-vous trouvé cet article utile ?

2 commentaires

  • J’ai pour ma part un bananier en pot depuis une semaine, mais les feuilles s’affaissent déjà et commencent ainsi à se « plier » vers les bas. À quoi est-ce dû, est-ce normal? Que dois-je faire?

    Je tenais d’ailleurs à demander : que signifie concrètement un arrosage fréquent? C’est-à-dire, combien de fois environ par semaine doit-on arroser son bananier en pot?

    Et une dernière question : faut-il mieux l’exposer directement au soleil (derrière des vitres donc), ou plutôt uniquement dans un emplacement clair mais non sous les rayons directs du soleil?

    Merci d’avance, et pour cet article.

  • bonjours merci pour vos explication car ayant deux bananiers nain je ne savais pour si on pouvait repiquer les repousse du pied principal j’ai donc eu ma réponse merci bien

Laisser un commentaire